03 avril 2014

la scientologie contre la république

La Scientologie, laboratoire du futur ?

Les secrets d'une machine infernale

Paul Ariès, novembre 1998.
Éditions Golias
ISBN : 2-911453-44-1


4ème page de couverture

La Scientologie fait peur. Dénoncée en Europe comme prototype même de le secte et comme une monstrueuse machine à broyer les hommes. Elle est pourtant reconnue comme une religion aux États-Unis.

Paul Ariès propose une interprétation radicalement inédite de la Scientologie. Ce livre, fondé sur une investigation de plus de 6 ans qui l'a conduit à rencontrer des dirigeants en titre ou anciens de cette organisation, prolonge aussi ses conférence à l'école de la magistrature, de la police... Il constitue un voyage au coeur des mystères et des secrets scientologiques. L'auteur réalise un véritable démontage du système de l'intérieur. La Scientologie est d'autant plus dangereuse qu'elle constitue un laboratoire du futur. Elle anticipe sur le monde que nous léguerons à nos enfants. Un monde déshumanisé où l'homme lui-même devient le véritable problème.

Paul révèle, documents à l'appui, les secrets réels de la Scientologie : que sont ses adeptes ? Comment les recrute-t-elle ? Comment vivent-ils ? Croient-ils sortir librement de leur corps et être tout-puissants ? Qui sont ces moines-soldats engagés pour un milliard d'années ? Quels sont les fameux secrets qui leur sont révélés au fur et à mesure de leur initiation ? En quoi peuvent-ils être dangereux ? Peut-on en mourir ou devenir fous ? Existe-t-il vraiment des camps punitifs pour punir des adeptes récalcitrants ? Quels sont les tribunaux internes ? Quelles sont les sanctions prononcées ? Quel est le sort réservé aux personnes qualifiées de suppressives ? Quelles sont ses entreprises ? Quels sont ses buts à court et à long terme ? Faut-il vraiment payer 500.000 francs ou plus pour avoir droit au " bonheur " ? Quelle conception de l'homme et de la société prône la Scientologie ? Pourquoi les États-Unis soutiennent-ils ces marchands de l'homme et de la foi ?


Paul Ariès, politologue, spécialiste reconnu de la question des sectes, a déjà publié Le retour du diable, sectes sataniques et extrême-droite ; Déni d'enfance ; les fils de McDo ; La fin des mangeurs. Il est l'auteur de la notice Scientologie dans l'encyclopédie Universalis.


Sommaire

Mise en garde au lecteur

Introduction

Qu'est-ce que la Scientologie ?

La Scientologie : un phénomène moderne
La Scientologie : un laboratoire du futur ?
Le système scientologique
Petite histoire mondiale de la Scientologie

Chapitre 1

Les structures marchandes de la Scientologie

 

La Scientologie : une organisation standard
La Scientologie ou la mystique de l'Organisation

Les organisations nationales de La Scientologie

 

Les Auditeurs extérieurs et les Groupes de Consultation Dianétique
Les Missions de Scientologie
Les Églises nationales
Les Centres de Célébrités
Le Comité des Thétans Opérationnels

L'Internationale de la Scientologie

 

Les Organisations avancées
Flag ou le quartier général de la Scientologie
L'Eglise Internationale de Scientologie : la maison-mère
Le pouvoir occulte du Centre de Technologie Religieuse
Les moines-soldats de la Sea-Org
Les enfants terribles des Messagers du Commandant
OSAI: le service de sécurité de la Scientologie
L'Association Internationale des Scientologues

Réponses de la Scientologie face aux accusations dont elle se dit victime

Chapitre 2

Le recrutement des scientologues

Une dissémination systématique

 

Un scientologue à la normalité pathologique
Comment devient-on scientologue ?
Le test de personnalité de la Scientologie
Un service après-vente très efficace

Le réseau de la Scientologie

 

Un organisme coordinateur: ABLE
Le monde des affaires et du conseil aux entreprises
Les structures de lutte contre les adversaires de la Scientologie
Les "amis de nos amis"
La gestion des conflits à l'intérieur du réseau

Réponses de la Scientologie face aux accusations dont elle se dit victime

Chapitre 3

La Scientologie: un masque religieux ?

La Scientologie en habits religieux

La Scientologie est-elle une religion comme les autres ?
La Scientologie est-elle compatible avec les autres religions ?
La propagande de la Scientologie auprès des catholiques
La propagande de la Scientologie auprès des universitaires

La religion selon la Scientologie

 

La doctrine scientologique
Le Culte scientologique
Les prières, Credos et Codes scientologiques
Les cérémonies religieuses
La Scientologie, religion, thérapie ou magie ?

La Scientologie ou l'école du marketing

La conception du produit scientologique
La publicité du produit scientologique
La vente du produit scientologique
La Scientologie, première religion commercialisable ?
La banalisation de la manipulation à l'âge de la modernité

Réponses de la Scientologie face aux accusations dont elle se dit victime

Chapitre 4

Le financement de la Scientologie

L'emprise financière sur les adeptes

L'organisation de la pression financière
Les divers moyens de collecte
La préparation des adeptes à l'achat des services religieux
Le remboursement des ex-scientologues

Les relations financières entre organisations scientologiques

La centralisation financière
L'organisation financière

Réponses de la Scientologie face aux accusations dont elle se dit victime

Chapitre 5

La Scientologie au quotidien

Les divers statuts des adeptes

Le public scientologique
Les bénévoles scientologiques
Le staff scientologique

Le scientologue : un homme nouveau ?

"Avec la Scientologie, je positive"
Les exercices sur l'humeur et l'échelle des tons
Le Tableau Hubbard d'Évaluation Humaine
Les exercices objectifs ou comment "faire de l'avoir"
L'hygiène de vie scientologique

Le discours scientologique

Une boulimie doxique
La propagande par la "rédéfinition des mots"
Une langue pauvre par excès de rationalité
L'interdiction de la "Tech verbale"
La "dissémination attrayante" ou le culte du mystère
La propagande scientologique

Le pouvoir scientologue

Une vision géographique de la vérité
Le culte de la personnalité
La Scientologie ou l'école du management moderne
La Scientologie face à la démocratie
La Scientologie face au politique

Réponses de la Scientologie face aux accusations dont elle se dit victime

Chapitre 6

La doctrine scientologique

La Scientologie au service des hommes

La conception scientologique de l'homme
La réincarnation scientologique
La bonté de l'homme de la Scientologie

La progression obligatoire sur le Pont

Le Pont : objet absolu ou transitoire
La progression obligatoire

Le passage des grades

L'Exam et l'estimation des gains
Le formulaire de satisfaction et la Lettre de succès

L'organisation du tableau des grades

La construction progressive du Pont
L'état de Clair
L'état de Thétan Opérationnel

Le scientologue entre entraînement et audition

L'organisation des cours d'Académie
L'Audition dianétique et scientologique
L'Électromètre
L'audition pour liquider l'inconscient
La pratique de l'audition
La formation des auditeurs
Les Saints-Hilliens

Le passage du préclair à l'état de Clair

Les services d'introduction
Les services d'entraînement
Les services d'audition

Le passage du clair à l'état de Thétan Opérationnel

Un fonctionnement au secret sans secret
Le voyage à Copenhague
Les niveaux secrets

Avertissement au lecteur

À quoi servent les niveaux secrets ?

Réponses de la Scientologie face aux accusations dont elle se dit victime

Chapitre 7

La discipline scientologique

La surveillance des adeptes

Une micro-pénalité de la vie quotidienne
La production hebdomadaire de statistiques
La production des "listes noires"

La délation comme système de contrôle officialisé

Les rapports volontaires
Les rapports obligatoires
La "bio" du scientologue

L'éthique ou la réhabilitation au quotidien

Les conditions d'éthique: un instrument de fluidité
L'Éthique : un appareil répressif
Le passage en éthique

Les personnes antisociales adversaires de la Scientologie

Les personnes suppressives (SP)
Les actes suppressifs
Le portrait radieux de la personnalité sociale

Les Sources Potentielles de troubles (PTS)

Comment reconnaître un PTS ?
Les différents types de PTS
Que faire d'un PTS ?
Le groupe PTS

La Tech des relations familiales

La Tech des gentilles familles
La Tech des méchantes familles

La lutte contre les adversaires de la Scientologie

Une diabolisation systématique de l'adversaire
Le scientologue ou la figure du persécuté
Combattre l'adversaire par tous les moyens ?
La "propagande noire"
Groupes dissidents, groupes squirrel et groupe orthodoxe

Réponses de la Scientologie face aux accusations dont elle se dit victime

Ultimes révélations sur les secrets de la Scientologie

Bibliographie


Scientologie : menaces au grand jour

Libération, 7-8 novembre 1998, par Daniel Licht.

L'Église tente d'intimider Paul Ariès, auteur d'un livre très critique sur la secte.

[Résumé]

Dans son livre Scientologie, laboratoire du futur ?, aux éditions Golias, l'universitaire Paul Ariès analyse les visées de la secte, et n'hésite pas à citer les grandes entreprises ayant utilisés ses offices via des organismes de formation satellites. Après une conférence au ministère de la Justice tenue secrète, où il venait de faire un exposé sur la secte, " Paul Ariès, expert en sectes pour le ministère de la Santé, s'est fait briser l'épaule par deux individus masqués... "

Puis c'est l'éditeur qui reçoit des menaces ouvertes de la Scientologie, via Marc Welter, " président de l'association spirituelle de l'Église de Scientologie Ile-de-France ", qui écrit : " J'attire votre attention sur le fait que toutes les oeuvres de Ron Hubbard relatives à la Scientologie [...] sont protégées par des droits d'auteur. Leur reproduction est donc strictement interdite sans la permission expresse du détenteur de ces droits. En les publiant, vous pouvez vous exposer à des poursuites pour faux et usage de faux ". Paul Ariès est ainsi privé du droit d'effectuer normalement son travail de sociologue sans risquer automatiquement un procès. Cela ne décourage pas Christian Terras, le directeur des éditions Golias, qui trouve dans ses menaces une raison supplémentaire de publier l'oeuvre critique, décrivant la secte comme une métaphore du désir de toute-puissance de la société des années 60 aux États-Unis.

Paul Ariès ajoute que la Scientologie a, plus généralement, des pratiques dignes d'Orwell quant à ses propres documents : " Paul Ariès se rappelle avoir eu les plus grandes difficultés à obtenir toutes les sources qu'il sollicitait auprès de la Scientologie. Il a pu constater, d'autre part, au cours de ses mois de rédaction, que la secte détruit régulièrement ses propres documents pour les republier - à peine modifiés - sous une autre référence ". Marc Walter peut ainsi dire, grâce à cette tactique de protection des écrits mêmes anciens par la législation sur les copyrights : " Il arrive que nos détracteurs fassent circuler des publications, qu'ils attribuent au fondateur de la Scientologie, mais qui sont en fait des faux ".

[On peut ajouter que, parallèlement à ce désir de censure des travaux de sociologues indépendants, la secte ne cause aucun problème aux sociologues dont ils cautionnent leurs travaux alors évidemment élogieux, tels que ceux de Régis Dericquebourg]


Scientologie : les secrets d'une machine infernale

Le Monde, 16 décembre 1998. Interview de Paul Ariès et critique de son livre par Erich Inciyan et  Philippe Broussard.

[Extrait]

La Scientologie promet à ses adeptes la toute-puissance, mais par le truchement de la protection par le copyright et les contrats de franchise, elle prive l'humanité " de ce qu'elle-même considère comme la seule voie de salut, sauf à payer le droit d'être sauvé ", écrit Paul Ariès. Son interview suit :

  • Question : Chercheur, interlocuteur attitré des ministères de l'Intérieur et de la Justice, comment avez-vous travaillé avec les scientologues ?
  • Paul Ariès : J'ai joué cartes sur table, en les tenant informés. Ils m'ont fourni de nombreux documents et nous avons entretenu des relations plutôt cordiales, mais ce n'est pas un sujet dont on sort indemne. J'ai rencontré des difficultés considérables en marge de mes travaux. Faute de preuve, je ne peux accuser la Scientologie, mais je constate que mes ennuis ont coïncidé avec les périodes où mes recherches s'intensifiaient.
  • Question : De quels types d'ennuis s'agissait-il ?
    • Paul Ariès : Des centaines d'appels anonymes, un poulet cloué sur ma porte, du vol de courrier, des filatures, des motards donnant des coups de pieds contre ma voiture... La situation est devenu invivable pour ma famille et nous avons dû déménager. En mars, au retour d'une session de formation organisée à Paris par l'École nationale de la magistrature, j'ai été malmené par des hommes casqués qui ont dérobé ma serviette. Le lendemain, il y avait un message sur ma voiture : " L'os à moelle est dangereux pour le bavard ". Ces gens-là étaient bien informés puisque, à Paris, j'avais déjeuné avec un magistrat et un policier, qui avaient mangé de l'os à moelle ! Nous avions été surveillés.


Je n'accuse pas les scientologues, mais je note que quiconque travaille sur le sujet rencontre des problèmes. Malheureusement, mes plaintes n'ont pas abouti.
 

  • Question : Avez-vous eu des difficultés à publier votre livre ?
  • Paul Ariès : En 1995, lorsque j'avais remis le rapport demandé par le ministère des affaires sociales, deux éditeurs avaient renoncé à le publier, de peur des procès. Cette année, les éditions Golias l'ont fait en prenant d'infinies précautions. Nous avons supprimé des passages, ôté des noms et donné la réponse scientologue sur les points litigieux. Ils ont vainement tenté de me dissuader en m'adressant un courrier de mise en garde. Depuis, je n'ai plus de nouvelles.


Scientologie et  McDo : même combat !

L'Humanité, 9.9.1999. Propos recueillis par Emilie Rive.

[Large extrait]

  • Question : Existe-t-il des liaisons entre la Scientologie et McDonald's ?
    • Paul Ariès : ce que l'on peut prouver, avec documents photographiques à l'appui, c'est que la Scientologie se targue d'être soutenue par McDonald's. On ne sait pas quelle est la nature de cette aide. Si on regarde de près les documents, McDo soutient le programme de la Fondation du bonheur de la Scientologie, un programme qui s'adresse spécifiquement aux enfants, diffusé à des millions d'exemplaires (et financé, là officiellement, par Coca-Cola).


Soutenir le programme est, à mon avis, encore plus grave que de le financer. Une aide matérielle pourrait être considérée comme quelque chose de mineur. Mais un soutien de programme est une adhésion sur le fond. Si McDo s'est fait avoir, il faut qu'il le reconnaisse : qu'il dise comment une multinationale de ce type a pu se faire piéger, qu'il donne un démenti, qu'il porte plainte. Sinon, qu'il s'explique : qu'est-ce que cette entreprise qui dit tant aimer les enfants et qui soutiendrait ce qui est considéré en Europe comme une des sectes les plus dangereuses ?
 

  • Question : C'est de l'anti-américanisme ?
  • Paul Ariès : pour moi, McDo n'est pas américain. Sinon, je mangerais McDo comme j'aime manger chinois ou japonais. C'est la bouffe de l'OMC, la bouffe de la pensée unique, une universalité réduite au plus petit commun dénominateur. Une sorte de régression culinaire. Et les sectes, qu'est-ce d'autre ? En général, on pense bourrage de crâne, manipulation mentale. Mais c'est, au contraire, une façon d'organiser techniquement, de façon tout à fait sérieuse, une régression vers les archaïsmes qui sont en chacun d'entre nous. On retrouve donc, dans McDo et dans la Scientologie, deux figures de la régression qui semblent être des figures de la mondialisation. McDo est le laboratoire de l'alimentation du futur et la Scientologie celui du management du futur. Je ne suis pas contre la mondialisation, mais pour une mondialisation qui vienne de l'homme.


"Une secte dangereuse parce que moderne"

Le Soir (Bruxelles), 6 octobre 1999, par Alain Lallemand.

[texte intégral des propos recueillis à Lyon]

Paul Ariès est l'auteur d'une étude décapante, parue aux éditions Golias, intitulée «La scientologie: laboratoire du futur? Les secrets d'une machine infernale».

Son idée de base: la scientologie nous renvoie le miroir caricatural des propres excès de nos sociétés.

" C'est la seule religion qui vende ses livres de base, mais qui en outre considère que le salut est à vendre: entre 500.000 FF (3.279.500 FB) à plusieurs millions de francs français! Pour eux, un homme qui n'est pas en échange, sans activité économique, est un homme qui n'existe pas. (Mais) lorsqu'on parle de sectes, aujourd'hui, on utilise déjà un vocabulaire religieux et on passe à côté du véritable problème. Je crois que les sectes sont en train de brouiller, à l'heure actuelle, les catégories qui nous semblaient auparavant aller de soi: ce qui est religieux, ce qui est économique, etc. La modernité, telle qu'elle est en train de s'accomplir, pulvérise ces barrières.

En fait, les sectes sont une caricature des tendances lourdes de notre société. Le grand danger, dirais-je, serait de voir la scientologie... disparaître: cela signifie que ce qu'elle représente se serait dissous dans la société. Ce qui signifierait que le lien social de type «société commerciale» que prône la scientologie serait devenu la norme de nos sociétés.

 Comment la contrer si ses dogmes représentent un «laboratoire de notre futur», comme le dit le titre de votre livre?

La grande force de la scientologie est de coller parfaitement - mais avec un temps d'avance - sur les grandes évolutions du monde telles qu'elles sont en train de se réaliser. C'est pour cela que la scientologie m'apparaît comme la secte la plus dangereuse: elle est au plus proche de la modernité quand elle considère l'homme comme une marchandise et affirme que le salut serait à vendre.

La scientologie développe ce qu'on pourrait appeler le culte du surhomme. En apparence, ce phantasme appelle des techniques qui sont efficaces. Mais en réalité, je crois que plus on va dans cette direction du culte du surhomme - le problème dans l'homme serait... l'homme! -, plus on se fragilise. Je crois donc qu'en réalité, toutes leurs méthodes ne sont pas efficaces. Ce sont des entreprises de fragilisation, de déshumanisation.

Un exemple de technique visant l'efficacité mais qui n'est en fait guère efficace: la communication. Pour une secte qui est en prise sur notre modernité et se veut championne de la communication, visiblement cela ne marche pas: s'il y a bien une organisation qui a mauvaise presse, c'est bien eux!

Posté par paularies à 16:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]